Observer sans évaluer


9782707144546_h430Unknown
Bilan de lecture chapitre 3 Observer sans évaluer.

 

 

1- Dans les paroles de  la chanson citée au début de ce chapitre, Marshall plaide pour que la personne à laquelle il s’adresse ne mélange pas deux choses. Quelles sont ces deux choses qu’il voudrait que son interlocuteur distingue clairement lorsqu’il lui parle ?

Il voudrait que son interlocuteur distingue clairement entre « ce qu’il fait ou n’a pas fait »     et « les interprétations » que son interlocuteur il en fait.

Extrait de la chanson :

Je peux admettre que tu me dises

Ce que j’ai fait ou n’ai pas fait.

Et je peux admettre tes interprétations,

Mais je t’en prie, ne mélange pas les deux……

 

2-Pourquoi faire la distinction entre ces deux choses (évoquées ci-dessus)?

La première composante de la CNV consiste séparer  observation et évaluation. 

Les observations sont un élément important de la CNV.

Si nous mélangeons observation et évaluation, nous avons peu de chances d’être entendus. Notre interlocuteur, se voyant critiqué, va probablement se fermer.

3-Expliquez la différence entre « langage statique » et « langage dynamique ».

Le langage dynamique écarte les généralisations figées et invite au contraire à fonder     les évaluations sur des observations correspondant à un moment et à un contexte donnés.

Le langage statique est un langage figé qui nous engage à parler de stabilité et de constantes, de similitudes, de normes et de types, de métamorphoses magiques,          de remèdes rapides, de problèmes simples et des solutions définitives.

4-Marshall préfère éviter les étiquettes même lorsqu’elles sont positives              ou neutres, comme « un enfant responsable » , « un cuisinier » , « une belle blonde ». Pourquoi ?

Une étiquette positive ou apparemment neutre telle que « cuisinier »  limite notre perception d’un individu dans toute son intégrité.

5-Quels étaient les jugements portés par certains  membres du personnel  sur le directeur d’école? Citez une observation particulière qu’ils ont formulée à son sujet.

Les jugements portées sont :

« C’est un moulin à paroles ! »

« Le directeur parle trop. »

« Il est persuadé d’être le seul à agir quelque chose d’intéressant à dire. » 

« Il veut tout le temps être le point de mire. » 

L’observation particulière formulée :

Le directeur raconte ses souvenirs d’enfance et de guerre, retardant ainsi la fin de la réunion d’une bonne vingtaine de minutes. 

6-Des mots tels que « toujours », « jamais » , « chaque fois que » etc. expriment-ils des observations neutres ou des observations mêlées d’évaluation ?

Les adverbes toujours, jamais, tout le temps, chaque fois, etc. expriment des observations  dans les contextes suivants.

Chaque fois que j'ai observé Jacques au téléphone , il parlait 
pendant au moins une demie-heure.
Je ne me souviens pas que tu m'aies jamais écrit.

Parfois ce mêmes adverbes sont employés avec une muance d’exagération, auquel cas ils mêlent observation et évaluation.

Tu es toujours occupé.
Elle n'est jamais  là quand on a besoin d'elle.

Ces expressions suscitent souvent une réaction de défense plutôt que de compréhension.

 

7-Quelle est la première composante de la communication NonViolente ?

La première composante de la CNV consiste à bien séparer l’observation de l’évaluation.

Quand nous mélangeons observation et évaluation, notre interlocuteur risque d’entendre une critique et de résister à ce que nous disons.

La CNV est un langage dynamique qui déconseille les généralisations figées et les remplace par des observations circonstanciées. Nous dirons ainsi plus volontiers ;  » En vingt matchs, je n’ai pas vu Jacques marquer un seul but » que « Jacques est un mauvais footballeur »

Pour aller plus loin

Et vous, avez-vous tendance à mélanger observations et évaluation ?

Avez-vous remarqué les conséquences  d’un tel mélange ?

Voulez-vous modifier votre schéma actuel  de communication ? Pourquoi ?

Je réagis à cet article, je laisse un commentaire