🦒 Demander ce qui contribuerait à notre bien-être.

Résumé chapitre 6  Demander ce qui contribuerait à notre bien-être.
La quatrième composante de la CMV attire notre attention sur ce qui enrichit notre vie et celle des autres, et nous invite à formuler mutuellement des demandes claires. Nous nous efforçons d’éviter les formulations imprécises ambiguës ou abstraites et d’utiliser un langage d’action positif en déclarant ce que nous demandons plutôt que ce que nous ne demandons pas.
Plus nous exprimons avec précision ce que nous voulons, plus nous avons de chances de l’obtenir. Dans la mesure où le message que nous émettons ne coïncide pas toujours avec celui qui est reçu, nous pouvons apprendre des moyens de savoir si notre message a été correctement entendu. Lorsque nous nous  adressons à un groupe, soyons particulièrement attentifs indiquer la nature précise de la réaction que nous souhaitons, sans quoi, nous risquons de lancer des conversations improductives, qui font perdre beaucoup de temps au groupe.
Les demandes sont perçues comme des exigences lorsque leur destinataire est convaincu qu’il sera critiqué ou puni s’il n’obtempère pas.  Nous pouvons aider nos interlocuteurs à croire que nous exprimant bel et bien une demande et non une exigence en précisant que nous apprécions qu’il n’accède pas à nos désirs que s’ils y sont vraiment disposés. L’objectif de la CNV n’est pas de changer les autres et leurs comportements afin d’ obtenir ce que nous voulons.
Il est d’établir des relations fondée sur la sincérité et l’empathie qui, au bout du compte, satisferont les besoins de chacun.

Je réagis à cet article, je laisse un commentaire